Il y a une grande différence
entre l'animalité et la bestialité.
Si vous n'entretenez pas l'une
C'est l'autre qui vous dévore.
L'animalité suppose
une curiosité instinctive
à se renifler,
une tendance à jouer
pour trouver sa place.
La bestialité repose
sur un rapport de force
qui, chez l'animal,
ne survient que très occasionnellement.
Le problème, c'est que l'humain a tendance
à se comporter comme s'il devait tout le temps
manger ou éviter de se faire manger.
Alors, il entretient en ce moment,
des forces mentales qui entourent la planète
bestiales, féroces, écrasantes.
Même si l'heure est grave,
quelque chose en moi
continue de m'inviter à jouer
dans la cour de la tendresse.